August 27, 2017

Please reload

Posts Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

Posts à l'affiche

Isabella, is such a lonely girl

June 7, 2017

Hi there.

 

C'est le moment. J'ai décidé de redonner un coup d'éclat à Roukeys, et surtout d'en faire plus qu'une simplemarque de t-shirts. Et quel meilleur moyen pour donner de la sincérité et de l'authenticité à quelque chose que de se dévoiler un peu ? Alors pour ça, j'écris, pour la première fois, en français. 

 

Je devrais d'abord souligner que Roukeys n'a jamais été, et ne sera jamais, pour moi, une marque, mais plutôt, quelque chose qui a littéralement changé ma vie. Quand, il y a presque 4 ans maintenant, j'ai ouvert ma boutique sur Etsy, je ne pensais pas que le nom que je lui donnerais aurait plus tard autant de sens et d'impact dans mon quotidien. 

 

Pour l'histoire, je regardais en juillet 2013 le film Spring Breakers, réalisé par Harmony Korine, avec James Franco et Selena Gomez pour ne citer qu'eux. C'est, bizarrement, grâce à ce film que tout a démarré. J'ai de suite été séduite par les cagoules roses pâle portées par les protagonistes et j'ai retourné les internets pour m'en acheter une, mais je n'en ai trouvé nul part.

 

 

Mais c'était plus fort que moi, il fallait que je m'en trouve une. Je suis finalement tombée sur un site américain qui vendait des bonnets de cette exacte couleur, ainsi que des patchs brodés avec une licorne similaire à celle du film. Alors je me suis dit, un bonnet c'est finalement plus pratique qu'une cagoule, et un coup de fer à repasser plus tard, le tour était joué. 

 

Après la satisfaction d'avoir réalisé quelque chose plus ou moins de mes dix doigts, j'ai réalisé que certainement d'autres personnes avaient cherché à acheter, en vain, cette cagoule. Alors, qui ne tente rien à rien, j'ai pris mon bonnet en photo et j'ai ouvert une boutique sur Etsy, juste comme ça, juste pour voir. Quelle ne fut pas ma surprise quand, quelques jours plus tard, je recevais un mail de "Etsy Transaction". Quelqu'un avait acheté mon bonnet. 

 

Une américaine en plus, à l'autre bout du monde. Cette sensation était indescriptible. Et c'est comme ça que ça a commencé. J'ai réitéré l'opération : j'achète de quoi faire ce bonnet, et je le mets en ligne sur ma boutique Etsy. Un bonnet, deux, trois, puis quatre... À chaque fois que j'en rajoutais un en stock, il se vendait, facilement. C'était presque comme de la magie. 

 

Une trentaine de bonnets vendus plus tard, j'ai commencé à avoir des idées, et de l'ambition : ce que je voulais faire, ce que je voulais créer, c'était des t-shirts. Alors, toujours juste comme ça, j'ai fait naître mes idées sur mon ordinateur, en créant des graphiques de t-shirts qui me plaisaient bien, et je les ai mis en vente, sur Etsy. Là aussi, sans trop savoir comment, la demande était au rendez-vous, j'arrivais à trouver des acheteurs. Et ça a continué comme ça, depuis. 

 

 

À coup d'Instagram, de bouche à oreille, de partenariats, Roukeys tient toujours la route et m'a ouvert beaucoup de portes. Très tôt, dés janvier 2014, j'étais contacté par Nylon qui voulait vendre certains modèle sur son e-shop. Un jour, James Franco m'a suivi sur Instagram. Et une fois, Drake, le vrai, a liké une de mes photos. Mais je pense que la chose la plus hallucinante que Roukeys m'ait apporté finalement, c'est un stage de fin d'études, puis un CDI, directement chez Etsy France. 

 

Je me dis que la vie est parfois bien faîte, et surtout que les choses arrivent toujours pour une raison. Alors aujourd'hui, j'essaie de donner un aspect plus humain, plus vivant, à Roukeys. Pour donner une histoire à chaque t-shirts que je crée, que je vends, pour que cette marque soit le reflet le plus complet possible de ce que je suis.